logo

City of New Orleans

Steve Goodman a écrit cette chanson en 1971 au cours d'un voyage à bord du City of New Orleans, un train de nuit de la compagnie Illinois Central, qui traverse les États-Unis sur 1 500 km du nord au sud du pays, de Chicago à la Nouvelle-Orléans. Il se rendait dans le sud de l'Illinois avec sa femme pour rendre visite à la grand-mère de cette dernière et alors qu'elle dormait, il nota tout ce qu'il put voir par les fenêtres de ce train avant de se rendre dans la voiture - bar où il finit le voyage en jouant aux cartes. Dans une interview donnée en 1972, il affirme que tout ce qui est décrit dans la chanson correspond précisément à ce qu'il vécut lors de ce voyage.

 Elle a d'abord été reprise par Arlo Guthrie qui en fait un succès dès l'année suivante, puis par de nombreux artistes américains dont Willie NelsonJohnny Cash. En français, Joe Dassin popularise cette chanson en 1973 sous le titre Salut les amoureux, mais en modifiant radicalement le sujet des paroles. Plus récemment Roch Voisine l'a chanté sur son album " Americana" . Cette chanson fait maintenant partie du patrimoine culturel de la musique country américaine, elle est toujours chantée avec autant de plaisir lors des concerts et appréciée des danseurs. Vous trouverez ci-dessous les paroles si vous voulez pousser la chansonnette !!

 

PAROLES ET TRADUCTION DE LA CHANSON  :  The City Of New Orleans (La Ville De New Orleans)

Ridin' on the City of New Orleans
A bord de la Ville de New Orleans
Illinois Central, Monday mornin' rail
Gare d'Illinois Central, le train du lundi matin
Fifteen cars & fifteen restless riders
Quinze wagons et 15 conducteurs impatients
Three conductors, twenty-five sacks of mail
Trois controleurs, 25 sacs de courrier
All along the southbond odyssey
Tout le long de cette odysée qui nous entraîne vers le sud.
The train pulls out of Kankakee
Le train quitte Kankakee
Rolls along past houses, farms and fields,
Passe le long de maisons, de fermes et de champs
Passing graves that have no name,
Dépasse des tombes anonymes/ qui ne portent pas de nom
Freight yards full of old black men,
Des dépôts pleins de vieux hommes noirs
And the graveyards of old rusted automobiles.
Et les cimetières de vieilles voitures rouillées.

[Chorus]
[Refrain]
Good mornin', ‘merica, how are you ?
Bonjour, l'Amérique, comment ça va ?
Hey don't you know me, I'm your native son.
Hey, tu ne me connais pas ? je suis né chez toi
I'm the train they call the City of New Orleans,
Je suis le train qu'on appelle La Ville de New Orleans
I'll be gone 500 miles when the day is done.
Je serai à 500 miles d'ici quand le jour sera fini
 

Dealing cards with the old men in the club car
On joue aux cartes avec les vieux dans le wagon-salon
Penny a point, ain't no one keepin' score
Un penny le point, (mais) personne ne compte
Pass the paper bag that holds the bottle,
On se passe le sac en papier qui cache la bouteille
And feel the wheels grumblin' neath the floor
Et on sent le grondement des roues sous le plancher
And the sons of Pullman's porters and the sons of engineers
Et les fils des porteurs de chez Pullman et les fils des ingénieurs
Ride their fathers' magic carpet made of steel
Voyagent sur le tapis magique d'acier de leurs pères
Mothers with their babes asleep, rockin' to the gentle beat
Des mères avec leurs bébés endormis, bercés par le doux tempo
And the rhythm of the rails is all that they feel.
Et tout ce qu'ils sentent c'est le rythme des rails.


[Refrain]

Night time on the City of New Orleans,
C'est la nuit sur La Ville de New Orleans
Changin' cars in Memphis, Tennessee
On change à Memphis, Tennessee.
Halfway home, we'll be there by mornin'
On est à mi-chemin, on sera arrivé au matin
Thru the Mississippi darkness rollin' down to the sea.
A travers l'obscurité du Mississippi on roulera vers la mer
But all the towns and people seem to fade into a bad dream
Mais toutes les villes et les gens semblent se dissoudre comme dans un mauvais rêve
And the steel rail still ain't heard the news
Et le rail d'acier n'a pas encore entendu la nouvelle
The conductor sings his song again
Le contrôleur nous ressort son petit couplet :
“the passengers will please refrain”
" les passagers voudront bien ne pas se laisser aller,
This train has got the disappearin' railroad blues.
Ce train a le blues des voies/fantômes/ qui disparaissent ".
 

[Refrain]

Seminole Wind

 

La chorégraphie de "Seminole Wind" qui se danse en cercle, à la manière des indiens, est un hommage vibrant à la tribu des "Seminole" de Floride surnommés "la tribu invaincue".

Le nom " simano-li "de cette tribu vient de la langue appelée "creek", un dérivé du mot "cimarron" qui signifie sauvage en espagnol. Les séminoles ont vaillament résisté aux nombreuses tentatives de déportation de la part des différents gouvernements des Etats Unis.   En 1835, le major Ethan Allen Hitchcock est un des deux survivants du "massacre de Dade" bataille qui opposa deux contingeants de l'armée américaine (une centaine d'hommes) aux Seminoles, et qui se termina par une débâcle du coté des soldats. Mais en 1838, les survivants séminoles ont fait partie, comme bien d'autre tribus indiennes, de la déportation amérindiennes vers l'Oklahoma où le président Andrew Jackson leur avait promis des terres. Aujourd'hui, il reste environ 10000 séminoles qui vivent en Floride et en Oklahoma.

La danse

La chanson 

les-paroles-de-chansons

 

 

 

Ghost Riders in the Sky

 

La chanson "Ghost Riders in the sky" a été écrite par Stan Jones en 1948. Jones a dit que cette histoire lui avait été contée quand il avait 12 ans par un vieil ami cow-boy et qu'elle retraçait la mythique chasse sauvage de l'europe du nord.

La chanson parle d'un cow-boy légendaire qui a la vision d'un troupeau de bétail aux yeux rouges : Le troupeau du diable. Ce cow-boy est poursuivi par des esprits qui lui disent que s'il n'arrête pas de boire il sera condamné pour l'éternité à essayer d'attraper ce troupeau à travers les cieux.

Cette chanson a été reprise par de nombreux artistes country tels que Johnny Cash, Willie Nelson, The Outlaws, The Mariotti Brothers et même dans le film The Blues Brothers

Stan Jones

Johnny Cash

.The Blues Brother

Outlaws

Elle a été aussi l'inspiration  d'un personnage de western "The Phantom Rider" en 1967 publié par Marvel Comics et renommé ensuite Ghost Riders en 1972.  Cette histoire deviendra également un célèbre film où Nicolas Cage incarne le héros Johnny Blaze, motard qui vend son âme au diable pour sauver la vie de son père....

Extrait du film Ghost riders :  The Final Ride 

 

 

Raggle Taggle Gypsy O

 

There were three old gypsies came to our hall door  (Il y avait 3 vieux gitans venus à notre porte d'entrée)

   They came brave and boldly-o,  (ils sont venus courageux et audacieux)
The one sang high and the other sang low  (un chantait haut et l'autre bas)
The other sang a raggle taggle gypsy-o.  (et l'autre chantait comme un gitan dépeigné)

It was upstairs downstairs the lady went  (la dame est allée de haut en bas)
She put on her suit of leather-o,  (elle a mis son costume de cuir)
There was a cry from around the door  (il y eu un cri derrière la porte)
“She’s away wi’ the raggle taggle gypsy-o.”  (elle est partie avec le gitan dépeigné)

It was late that night when the Lord came in  (il était tard cette nuit quand le comte revint)
Enquiring for his lady-o,  (demanda après sa femme)
The servant girl she said to the Lord  (la servante dit au comte)
“She’s away wi’ the raggle taggle gypsy-o.”  (elle est partie avec le gitan dépeigné)

“Then saddle for me my milk white steed  (selle-moi mon cheval de course blanc comme le lait)
For my big horse is not speedy-o,  (puisque mon grand cheval n'est pas rapide)
And I will ride till I seek my bride  (
et je monterai à cheval tant que je n'aurai pas retrouvé ma belle)
She’s away wi’ the raggle taggle gypsy-o.”  (elle est partie avec un gitan dépeigné)

Now he rode East, he rode West  (maintenant il monte son cheval à l'Est, il monte à l'Ouest)
He rode North and South also,  (il monte au Nord et aussi au Sud)
Till he came to a wide open plain,  (jusqu'à ce qu'il arrive à une vaste plaine)
There he spied his lady-o.  (là il y voit son épouse)

“How could you leave your goose featherbed  (comment as-tu pu quitter ton lit de plume d'oie)
With your blankets strewn so comely-o?  (avec des couvertures si magnifiquement décorées)
How could you leave your newly wedded Lord  (comment as-tu pu quitter ton comte nouvellement épousé)
All for the raggle taggle gypsy-o?”  (tout ça pour le gitan dépeigné)

“What care I for my goose featherbed  (que m'importe mon lit de plume d'oie)
Wi’ ma blankets strewn so comely-o,  (avec la couverture si magnifiquement décorée)
Tonight I lie in a wide upon field  (cette nuit je m'allonge sur une vaste plaine)
In the arms of a raggle taggle gypsy-o.”  (dans les bras d'un gitan dépeigné)

“How could you leave your house and your land?  (comment as-tu pu abandonner ta maison et tes terres)
How could you leave your money-o?  (comment as-tu pu abandonner tes richesses)
How could you leave your only wedded Lord  (comment as-tu pu quitter ton seul mari seigneur)
All for a raggle taggle gypsy-o?”  (tout ça pour un gitan dépeigné)

“What care I for my house and my land?  (que m'importe ma maison et mes terres)
What care I for my money-o?  (que m'importe mes richesses)
I’d rather have a kiss from the yellow gypsy’s lips  (je préfère un baiser des lèvres jaunes d'un gitan)
I’m away wi’ the raggle taggle gypsy-o.”  (je suis partie avec le gitan dépeigné)

Away wi’ the raggle taggle gypsy-o  (partie avec le gitan dépeigné)

 

Chanson de Derek Ryan

Chorégraphie de Maggie Gallagher   

 

Morale de la chanson Raggle Taggle Gypsy

Certains pensent qu'un lit de plume d'oie, des richesses, une maison et des terres est la vie ?

Les questions du comte révèlent que pour lui la vie n'est que matérielle.

Certains vont dire qu'un jour son gitan sera peut-être aussi ennuyeux que son comte et que la sécurité bourgeoise est toujours mieux qu'une aventure éphémère. Et qu'un jour, quand elle sera sans argent elle regrettera d'avoir abandonné son comte...

Mais ne dit-on pas que  : "L'argent ne fait pas le bonheur !!"   À méditer....

 

Histoire de la musique country

Le terme de « country music » évoque en France : Nashville, le Texas, l' Amérique profonde, les grands espaces, les lacs et les fôrets des Appalaches, les cow-boys et le troupeau, les santiags, le ceinturon et le Stetson...                   

Trop de personnes pensent encore que cette musique est «has-been ou ringarde!!»

Ces termes sont très clichés et pourtant tellement courants, mais la réalité est incomparablement plus diverse et nuancée. Cette musique s'est forgée tout au long de l'histoire des États-Unis.

La musique Country est née du mélange des populations venues d'horizons différents avec chacune leurs propres cultures. Les migrants européens ainsi que les esclaves africains déportés qui ont vécus dans les plantations du Sud de l'Amérique et les provinces maritimes du Canada ont fait évolué cette musique « rurale » dans laquelle on retrouve les origines des musiques folkloriques celtes anglo-saxonnes ainsi que l'influence du style gospel des noirs américains.

On mentionnait parfois la musique country comme le «blues des blancs», alors qu'elle était partagée par des musiciens noirs et blancs qui utilisaient des instruments aussi différents que la mandoline italienne, la lap-steel hawaïenne, le banjo africain, ou encore le violon et l'harmonica. Cette musique partageait les valeurs sociales, familiales et religieuses des petites gens à une époque où les disques de blues et de country n'étaient pas complètement différents les uns des autres.

Cette musique du Sud n'avait d'ailleurs pas de nom particulier jusqu'à ce que l'industrie du disque lui en donne un, dans les années 20 : ce sera « Hillbilly Music » (la musique des péquenots) dans le Sud-Est et « Western Music » dans le Sud-Ouest, avant « Country & Western » puis « Country Music » dans les années 60, au moment même où cette musique « rurale » sudiste s'identifiait à toute l'Amérique.

Dans les années 30, les jeunes noirs américains ont fait évolué le blues, qui est la musique de contestation des noirs, pour donner naissance au rhythm and blues. Dans les années 50, les blancs américains veulent trouver une alternative à ces deux musiques et ils composent un mélange de Rythme and blues et de musique country qui devient le Rock'n'Roll. Elvis Presley alors jeune chanteur de country, se trouve propulsé pour porter ce nouveau style avec son mythique déhanché.

Riche de racines diverses, la musique country n'a cessé d'évoluer depuis un siècle tout en réussissant à conserver son côté traditionnel. Illustrée par d'incroyables musiciens, depuis les premiers colons des Appalaches, le violon et la guitare toujours à portée de main jusqu'aux superstars des télévisions câblées d'aujourd'hui, elle a constamment gagné des auditeurs jusqu'à devenir une des musiques les plus populaires en Amérique et dans le reste du monde.

                                                      

 

 

LES DIFFERENTS COURANT MUSICAUX DE LA MUSIQUE COUNTRY

 

  • OLD TIME MUSIC :   La musique du «bon vieux temps» ou HILLBILLY

    Au début du 17ème siècle, les colonies des îles britanniques s'installent dans les Appalaches dans le nord-est de l'Amérique et les provinces maritimes du Canada. Ces colons, migrant avec dans leurs bagages des violons, appelés fiddle, donnent naissance à une musique folklorique traditionnelle européenne. Au début du 19 ème siècle la musique des populations afro-américaines (libres ou esclaves) devient l'alliée essentielle du violon, particulièrement dans les États du sud. A la fin du 19 ème siècle, des nouvelles communautés arrivent avec leurs instruments à cordes pincées: la mandoline italienne et la guitare mexicaine. Le swing Hawaïen y est également introduit avec sa célèbre guitare à résonance métallique posée à plat sur les genoux appelée Dobro. Cet instrument devient incontournable de la Old Time Music qui se compose alors de rythmes et de paroles simples évoquant la vie quotidienne. Tandis que ce folklore devient populaire dans les années 1920 et prend alors le nom de: Hillbilly ou Hillbilly-boogie (signifiant "péquenots"ou "ploucs"), le violioniste John Carson réalise les premiers enregistrements commerciaux de musique country pour le label Okeh Records. C'est en 1949 qu' on lui donnera le terme de Country & Western. Ce genre musical s'est développé avec les nombreuses danses folkloriques nord-américaines, comme la square dance. 

SQUARE DANCE

JIMMIE RODGERS 

 

  • LA MUSIC COUNTRY et le GOSPEL :

Le gospel est à juste titre la racine de la musique country. Les premiers colons protestants fuyant les mésententes religieuses de îles britanniques s'installent dans les Appalaches. La culture de leur éducation religieuse se caractérise par des chants simples et faciles à retenir pour ce peuple inexpérimenté en matière musicale. Se formera ainsi des chants spirituels et des gospels, blancs et noirs, mais également des chansons rurales qui produiront des morceaux de country musique et de blues.

Pour la petite histoire:

  • Dès l'âge de cinq ans, Johnny Cash travaille avec sa famille dans les champs de coton à Dyess en Arkansas et y est imprégné des chants des travailleurs. Le Sud des États-Unis est alors baigné par le folk, les hymnes religieux, le gospel et la country

 YOU TUBE : JOHNNY CASH

  • Elvis Presley: Il grandit au sein d'une famille très religieuse qui fréquente régulièrement l'église dans laquelle les fidèles chantent du gospel. À onze ans, ses parents lui offrent une guitare et Elvis se passionne très vite pour le blues qu'il écoute en cachette à la radio.

you tube - Elvis Presley

elvis-history-blog.com/elvis-country-music.

    

 

  • LA WESTERN MUSIC : 

En 1925, les premiers enregistrement des chansons cow-boy étaient interprétés a capella, sur des musiques anglo-irlandaises avec de textes évoquant la solitude et la vie des vachers. En 1930, des films mettent en scènes des véritables cow-boys chantants. Le succès arrivant, ils sont remplacés par de vrais chanteurs. Ce genre de musique s'éteindra en 1955.

     

 

  • LE WESTERN SWING :

Le Texas, enclavé entre la Louisiane et le Mexique créé dans les années 1920 un style musical populaire. L e Western Swing est un mélange de old music country, de swing, de folk, de jazz de la Nouvelle-Orléans ainsi que des notes hispaniques des mariachis mexicains. L'instrument majeur est la steel guitar. Ce style donnera naissance au «Honky Tonk» et au « Country boogie»

 

 

  • LE COUNTRY BOOGIE ou HILLBILLY BOOGIE :

Au début du 20 ème siècle, des pianistes noirs développèrent, dans des campements d'ouvriers au sud des Etats-Unis, une forme plus rapide et rythmée du blues : Le boogie-woogie. Par opposition, les blancs américains ont créés dans les années 1940, la Country Boogie, également connue sous le nom de  Hillbilly-boogie. Cette mouvance est dans la lignée du western-swing et transpose le rytme du piano à une guitare basse standup. Ce genre musical avec un tempo plus rapide a permi aux danseurs de s'exprimer. Plus tard, la country-boogie incorpora la guitare électrique pour former le rockabilly, le cousin du Rock'n roll.

 

  • LE HONKY TONK :

Le Honky Tonk est l'un des styles de musique country le plus connus. Son nom vient des bars ( honkatonks, honkey-tonks, tonks ou tunks) assez mals fréquentés du sud-ouest des Etats-Unis à la moral douteuse où le divertissement musical prime. Le Honky tonk est la version citadine du western swing et les chansons abordent avec humour et sarcasmes des thèmes plus actuels de la vie urbaine tel que l'amour, le divorce, l'adultère et l'alcool. Aujourd'hui des chanteurs tels que Alan Jackson et George Strait sont devenus des piliers de ce genre musical aux rythmes entraînants qui permet aux danseurs de se faire plaisir.

        

 

 

  • LE BLUEGRASS (l'herbe bleue)

Bill Monroe, originaire du Kentucky, appelé aussi « The Bluegrass State» car on dit que là-bas l'herbe des plaines paraît bleue au petit jour a fondé le style bluegrass. Avec son groupe « The Bluegrass Boys», il entreprend dans les années 1940 de perpétuer et d'adapter la musique Old time aux publics modernes. Cette musique est très rythmée, souvent chantée à 3 ou 4 voix et se caractérise par une succession de solo musicaux appelés breaks qui s'intercallent entre les parties chantées. Les instruments à corde sont privilégiés tels que le banjo, le violon, la guitare, mais aussi la contre-basse et la mandoline. Le bluegrass est très à la mode dans les années 1950 mais tombe vite en désuétude à l'arrivée du rock'n'roll. Dans les années 1960 apparaît un nouveau genre de bluegrass avec l'introduction de la guitare électrique avec les Osborne Brothers. Dans les années 2000, on retrouve ce style musical avec Patty Loveless ainsi que dans le film 'O Brother ' réalisé par les frères Coen avec George Clooney. On peut retrouver également de très belles chansons de style blue grass dans le film dramatique sorti en 2012 : Alabama Monroe 

Bill Monroe - Uncle Pen

 Duelling Banjos - Scène du film Delivrance 

  Alabama Monroe - Extrait de film 

 

  

 

 

  • LE ROCKABILLY :

Le terme rockabilly vient de la contraction du rock et du hillbilly. Cette musique est l'évolution du hillbilly-boogie où la guitare éléctrique remplace le violon et la steel guitare en y ajoutant la batterie qui donne le rythme. Les paroles des chansons sont assez provocatrices et font référence à la culture des années 1950. Les artistes et fans s'équipent de blouson de cuir, coiffent la banane et portent les mythique creeper aux pieds. La date de naissance du rockabilly est générallement fixée lors de la sortie du disque de Sun Records : That's all right Mama chanté en 1954 par Elvis Presley à Memphis. Ce titre restera longtemps n° 1 aux Etats-Unis. Ce style musical disparaîtra dans les années 1960 pour laisser place au rock'n'roll. Dans les années 1980, Les Strays Cats deviennent très populaires en renouant avec le genre.

    Elvis Presley - That's all right mama

 

  • LE NASHVILLE SOUND :

Le Nashville Sound, également connu sous le nom de Countrypolitan, est apparu à la fin des années 1950 en réponse au Rockabilly. Ce nouveau genre de musique country supplante progressivement le Honky Tonk. Les producteurs de Nashville veulent conquérir une part du marché de la pop music avec des sonorités simples, se caractérisant par l'importance du chant. Chet Atkins, guitariste virtuose surnommé Mr Guitar, devient producteur et transforme la musique country en industrie. Le Nashville sound devient alors trop commercial et le public se lassera désirant une musique plus authentique. Les réfractaires de cette musique créés alors le mouvement : Outlaws

    Chet Atkins - Mr Guitar 

    

 

 

  • LES OUTLAWS : La Country Hors - la - loi

Ce mouvement débute à la fin des années 1960. Ces musiciens refusent le nouveau genre Nashville sound qui a oublié l'authenticité du genre. Les Outlaws sont indépendants aussi bien dans les paroles des chansons que dans leurs arrangements musicaux et surtout dans leur production discographique. Leur scène musicale prend naissance à Austin au Texas, qui deviendra la deuxième ville de "country music" après Nashville. Les thèmes abordés comme la drogue, la ségrégation ou le Vietnam s'enrichissent des influences de la country Honky Tonk, du rock'n roll, du blues et du folk. Le look aussi change et dans les années 1970 les cheveux s'allongent et les artistes portent des blue-jeans, comme les hippies.

  Willie Nelson

 

 

  • LA MUSIQUE CADIENNE :

    En 1604, des colons français migrent dans les Provinces maritimes du nord du Canada et fondent l'Acadie. Ce territoire appelé également Nouvelle-Ecosse fut continuellement en conflit et en 1713, il fut définitivement annexé par les britanniques. Les français furent déportés en 1755 dans les 13 colonies nord-américaines. Quelques uns retournèrent en France, d'autres réussirent à rentrer dans ce qui est aujourd'hui le Nouveau-Brunswick et d'autres s'installèrent à Saint-Pierre-et-Miquelon (seule colonie française restant en Amérique du Nord). La plupart d'entre eux fuirent et accédèrent à La Louisiane où ils s'installèrent auprès de leurs compatriotes, avec leurs violons, dans les marécages appelés Bayou. La musique cadienne est donc un mélange de genres musicaux, d'influences religieuses et culturelles. L' instrument de prédilection est le violon, mais également l'accordéon apportés par les colons allemands. Viennent ensuite la guitare, le triangle appelé 'tit fer, le frottoir appelé washboard ou planche à laver, ainsi que l'harmonica ou musique à bouche. Cette musique est essentiellement jouée lors des « fais dodo», soirées dansantes des cadiens où les femmes avaient pour habitude d'endormir les jeunes enfants en chantant fais dodo, colas mon p'tit frère... Le français est la langue principale des chansons cadiennes, mais il en existe aussi en anglais et en chiac (langue anglo-française du Canada). Les premiers enregistrements datent de 1928 et sont alors destinés à la population locale francophone. La musique cadienne est alors divisée en deux parties:

    • La musique cadienne proprement dite, également appelée Cajun, jouée pricipalement au violon par la population blanche et qui a de nombreux liens avec la musique country et le Western Swing. Cette musique s'américanise afin de plaire au public. En 1947, Roy Acuff reprend le titre «Jolie Blonde» et en 1949 Hank Williams aura un grand succès en interprètant «Jambalaya»

    • La musique Zarico (ou zydeco), jouée par la population noire. Elle est apparue vers les années 1930 et est dérivée de la précédente, incluant de nombreuses influences Blues et Rhythm 'n' Blues. L'instrument de prédilection en est l'accordéon. Le mot zarico vient d'un morceau traditionnel Zydeco son pa salée ("les haricots sont pas salés").

Les deux genres se mélangent souvent et les spécificités musicales sont difficilement perceptibles.

   Hank Williams chante Jambalaya

 

 

LA NEW COUNTRY :

Depuis les années 1980, la musique country a intégrée les synthétiseurs et les musiciens ne s'installent plus dans un genre particuliers. Ce mélange bluegrass, honky tonk, country pop fait une musique toujours très authentique. Dans les années 1990, l'artiste Garth Brooks explose le record de vente de disque, ainsi la technologie audio-visuelle nous permet de découvrir une multitude de chanteurs et musiciens.

Deux courants musicaux émanent de cette nouvelle country :

  • Les nouveaux traditionnalistes : Alison Krauss, Ricky Skaggs, Vince Gill     .youtube.

  • Le style honky tonk: Alan Jackson, Remember when (très beau night club) youtube.

 

En 1992, la musique country a été influencée par la popularité des danses en ligne :

Depuis les années 2000, l'industrie des disques de musique country éclate grâce aux succès de ces nouveaux chanteurs. La musique a évolué vers des sons plus pop-rock et ce mouvement est appelé new-country. Les stars d'avant 2000 sont toujours présentes, telles que Alan Jackson ou Travis Tritt. Toutefois, on assiste à une montée de la gente féminine avec des artistes telles que Carrie Underwood, Trisha Yearwood ou bien Shania Twain.

    

Aujourd'hui les artistes de new country se mettent en scène et profite de la montée des médias et d'internet. :

  • Carrie Underwood, dans « Il était une fois » de Disney (Enchanted)  Enchanted

  • Trisha Yearwood : How do I live, BO du film "Con Air" avec Nicolas Cage  How do I live

  • Brad Paisley, Find yourself dans « Cars » de Disney CARS

  • Les Rascal Flatts, Life is a Highway dans « Cars 2» de Disney /CARS 2

  • Keith Urban, juge dans American Idol   American Idol

 

        

 

 

Contact - Facebook - Country France - FFD - Administration