logo

JOHNNY CASH

JOHNNY CASH, son histoire

Johnny Cash baptisé John R. Cash naît le 26 février 1932 à Kingsland (Arkansas), dans une famille pauvre et rurale d'origine écossaise de l'Arkansas, pendant l'époque de la Grande Dépression. Ses parents, Ray et Carrie auront en tout sept enfants : Reba Hancock, Jack, Joanne CashYates, Tommy (qui sera aussi chanteur), Roy, et Louise Cash Garrett. Très proche de son frère Jack, de deux ans son aîné, Johnny Cash restera définitivement marqué lorsque celui-ci gravement blessé par une scie circulaire, meurt à l'âge de 14 ans. En 1935, la maison neuve dans laquelle la famille Cash emménage, fait partie d’un programme de colonisation. A l’époque, devenir planteur de coton représente un espoir d’avenir pour les familles nécessiteuses. C’est ainsi que tous les jours, la famille Cash au complet est occupée à un rude et dangereux labeur, brisant la monotonie et se motivant par le chant. Malgré sa contribution indéniable au travail, le petit Johnny est tout de même plus intéressé par la pêche et surtout par les émissions musicales diffusées à la radio. Très tôt, il travaille avec sa famille dans les champs de coton et s’imprègne des chants des travailleurs. Le sud des États-Unis est alors baigné par le folk, les hymnes religieux, le gospel et la country. Après plusieurs expériences de travail difficile dans plusieurs domaines, Cash s’enrôle dans l’US Air Force et est envoyé en Allemagne où il achète sa première guitare et forme son premier groupe. À son retour, il s’établit à Memphis dans le Tennessee et épouse Vivian Liberto. De cette union naîtront quatre filles : Rosanne (1955), Kathleen (1956), Cindy (1959), et Tara (1961).

  

 En 1954, Johnny Cash auditionne pour la maison de disques de Sam Phillips, Sun Records. Le printemps suivant, il enregistre avec son groupe « The Tennessee Two » qui deviendra ensuite les « The Tennessee Three » et sort son premier 45 tours ‘’Hey Porter’’.

Hey Porter

Dès lors, les succès s'enchaînent : Cry, Cry, Cry, Folsom Prison Blues et I Walk the Line. En 1957, à la recherche de plus de liberté artistique, le chanteur décide de signer avec la compagnie de disques Columbia. Sous ce label, Cash enregistre au début des années 1960, ‘’Don’t Take Your Guns to Town’’ et ‘’The Ballad of Ira Hayes’’. A cette même époque, il tourne avec la chanteuse June Carter et une relation amoureuse ambiguë s'installe entre les deux artistes, chacun étant marié de son côté. Cash, en outre, est alors père de quatre jeunes enfants. Au début des années 1960, les effets collatéraux de tournées (comptant pas moins de 300 spectacles par an) entraînent Cash à consommer de l'alcool, des amphétamines et des barbituriques dont il devient vite dépendant. Pendant quelques temps il partage un appartement à Nashville avec le chanteur country Waylon Jennings, lui aussi dépendant aux amphétamines. Bien que traversant une difficile période personnelle, les succès continuent et en 1963 sort le titre ‘’Ring of Fire’’, chanson écrite par June Carter et Merle Kilgore et décrivant le "cercle de feu" entourant le chanteur, sa dépendance à l'alcool et à la drogue. En 1965 il est arrêté à El Paso (au Texas) par une brigade des narcotiques qui le soupçonne de transporter de l'héroïne depuis le Mexique, mais il est rapidement relâché, ses bagages ne contenant que des amphétamines alors produits légaux. Il organise des tournées avec June Carter remportant un Grammy Award en 1967. En 1968, avec l'aide de June et de sa famille (dont sa mère Maybelle Carter) qui s'isolent avec lui pendant un mois, il réussit à mettre fin à ses accoutumances et se redécouvre une foi religieuse. 

I walk the line   ( I walk the line, version originale de 1958)

 

 

Il divorce alors de sa première femme et demande la main de June pendant un concert en février 1968 (celle-ci lui avait promis d'accepter le mariage s'il réussissait à se sevrer). De son second mariage de 1968 à 2003 avec June Carter, naîtra leur unique fils, John Carter Cash, en 1969. Lors de son service militaire en Allemagne, il avait visionné le film documentaire ‘’Inside the Walls of Folsom Prison’’ (1951); celui-ci avait fait naître en lui une compassion envers les détenus et l'avait inspiré pour écrire la chanson ‘’Folsom Prison Blues’’. Aussi, dès ses débuts de carrière il avait organisé des concerts dans des prisons d'État. Peu après son mariage, il décide d'organiser des concerts à l'intérieur de deux prisons, Folsom Prison (1968) et San Quentin (1969). De ces deux concerts naissent deux albums qui auront un grand succès.

 

Folsom Prison

 ( Folsom Prison : I walk the line, version de 1968, plus rapide)

 

Duo avec June Carter 

( Prison de San Quentin en duo avec June Carter en 1969)

  

En 1992, Johnny Cash a l’honneur d’être nommé au Rock and Roll Hall of Fame et devient ainsi la seule personne à avoir été introduite à la fois au Rock and Roll Hall of Fame, au Country Music Hall of Fame et au Songwriters Hall of Fame. La fin de ce millénaire prendra une tournure inattendue dans la carrière de l’artiste avec la rencontre du producteur Rick Rubin. Cette collaboration donnera lieu à une série de six albums dits American Recordings; le cinquième et sixième paraîtront de manière posthume. Ces albums représentent pour beaucoup, le renouveau artistique de Johnny Cash ; ils contiennent de nombreuses reprises d'artistes d'horizons très variés comme U2, Leonard Cohen, Nick Cave… En 2002, Johnny Cash fête son 70e anniversaire et la Richard Nixon Librairie de Californie met en place pour l’occasion une grande exposition à son nom, supervisée par le chanteur lui-même. L’année 2003 sera triste pour Johnny qui voit disparaître June qui décède le 15 mai à la suite d’une opération à cœur ouvert. Quelques mois plus tard, la voix de Cash se taira;  incapable de survivre à la disparition printanière de l'amour de sa vie, June Carter, il meurt le vendredi 12 septembre 2003, à l'âge de 71 ans, seulement quelques mois après son épouse June Carter . Souffrant de la maladie de Parkinson, il est décédé au ‘’Baptist Hospital de Nashville’’ du fait de complications diabétiques qui ont entraîné une déficience respiratoire". Le dernier album, "The Man Comes Around", est paru en 2002, alors qu'il est déjà rongé par la maladie. Le morceau intitulé "We'll Meet Again" (nous nous reverrons encore) a été sa façon de nous dire au revoir. 

We'll meet again

 

 "One" 

( Johnny Cash reprend " One" de U2)

 

Contact - Facebook - Country France - FFD - Administration